Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes les actualités

Actualité

Les flux rss du siteImprimer la page

Innov'Action : We FarmUp, le Blablacar du matériel agricole

Installé en 1982 sur une ferme céréalière de 180 ha, Frédéric Lecerf s’est diversifié vers les légumes de plein champ. Toujours à l’écoute de nouvelles pratiques, depuis un an il utilise We FarmUp, une plateforme Internet de location de matériels entre agriculteurs.

"Je suis attaché à garder une dimension humaine et raisonnée dans la pratique de mon métier. Par exemple, mes grandes cultures sont en itinéraire intégré, et j’ai converti en bio mes 5 ha de légumes afin, entre autres, de pérenniser le mi-temps de mon salarié.
Ma ferme fait partie du réseau Dephy, ainsi que d’un GIEE «biodiversité» (bandes enherbées, plantation d’arbustes, cultures mellifères...).

Pour le matériel agricole, je préfère la mutualisation avec d’autres agriculteurs. J’ai d’abord intégré une CUMA pour 80 % de mon matériel pendant plusieurs années, puis nous avons continué à acheter en copropriété.

Dans ces systèmes on reste toutefois un peu les mains liées car il faut souvent composer entres exploitants ayant des objectifs différents.
On n’avance pas tous au même rythme et cela peut parfois manquer de flexibilité, surtout si on veut se diversifier...

Depuis l’été 2016 je mets en location mon matériel sur We FarmUp. C’est une plateforme Internet qui met en relation les agriculteurs pour louer du matériel à la journée.

Actuellement, je loue mon Strip-till avec semoir monograine pour betterave et colza. C’est souple d’organisation : je loue quand je veux, le site me met en relation avec les personnes intéressées, puis nous nous rencontrons pour signer le contrat.
Le paiement est quasi immédiat, ce qui est un avantage pour la trésorerie.

Grâce à cette plateforme, j’ai pu rencontrer de nouvelles personnes, avec qui j’ai eu des échanges riches, allant des astuces à l’utilisation du matériel jusqu’à la pratique du métier en général. C’est le BlaBlaCar du matériel agricole !

Ce système n’est pas encore dans les mœurs, mais je pense que dans quelques années, ça sera rentré dans les habitudes..."