Choisir une race de vache allaitante

Les flux rss du siteImprimer la page

Pour bien choisir une race, il ne faut pas laisser trop de place à la passion et à l'affectif qui peuvent conduire à des incohérences techniques économiquement coûteuses. Le mieux est de décider sur des bases objectives telles que les résultats des contrôles de performance.

La race parfaite n'existe pas !

Troupeau Salers

Les résultats nationaux sur les performances au sevrage issus des contrôles Bovins Croissance ne peuvent être utilisés pour des comparaisons de race dans la mesure où il s'agit de données brutes issues de régions et de systèmes différents. Ils permettent cependant de se faire une idée des points forts et faibles de chacune des races.
Sur onze races qui font l'objet de contrôles de performance en France, seules les quatre premières sont ci-dessous présentées. Elles représentent plus de 90% de l'effectif de vaches allaitantes françaises (1,6 M de charolaise, 1,1 M de limousine, 530 000 blonde d’aquitaine et 210 000 salers) et sont aussi les plus représentées dans la Manche.

Choisir une race dont l'effectif est important est une garantie. La base de sélection y est plus large. Cela permet une évolution soutenue des performances génétiques et une adaptation rapide aux demandes fluctuantes du marché.

Choisir une race adaptée au système d'exploitation...

Quelle que soit la race, l'objectif est de sevrer un veau par vache et par an. Le veau est le premier produit de la vache. Mieux vaut être disponible à la naissance pour qu'il ne lui arrive rien.

L'éleveur qui a peu de temps à consacrer à ses vaches au moment des vêlages et des mises à la reproduction, évitera les races qui vêlent difficilement et dont la fertilité est moins bonne. A ce titre les conditions de naissance et les intervalles vêlage-vêlage sont des bons indicateurs. Il est à noter que la relation poids des veaux à la naissance et vêlage difficile est évidente, surtout dans le cas des primipares. De la même façon, la relation entre vêlage difficile et mortalité des veaux est classique. La surveillance sera donc d'autant plus attentive que la race choisie présente des faiblesses sur ces différents critères.

L'autre élément important du choix est le système fourrager en place et les équipements bâtiments disponibles. En système herbager dans les zones difficiles ou en l'absence de bâtiment fonctionnel, l'éleveur préférera les races les plus rustiques à forte capacité d'ingestion. Sur le critère "rusticité, longévité", la salers est le plus souvent classée en haut du tableau, alors que la blonde d'aquitaine est sur ce critère en fin de tableau. Les éleveurs de limousines et de charolaises témoignent quant à eux d'une bonne adaptation de leurs animaux à des conduites plein air.

…et conforme à la demande

Troupeau blondes d'aquitaine

Le type de production finale et les circuits commerciaux souhaités influent aussi le choix.


En production de broutards destinés à la filière taurillon, l'éleveur préférera les races à fort potentiel de croissance. A ce titre, le poids à 210 jours est un bon indicateur. Les broutards charolais sont les plus appréciés par les engraisseurs, par contre, sur ce critère la race salers a un handicap. De ce fait, le choix de la conduire en croisement avec des taureaux charolais est fréquent. Le contrôle de performance à 210 jours de ces broutards croisés montre que leur poids au sevrage est comparable à celui des autres races.

Pour produire des bœufs ou des génisses de viande destinés aux filières qualités, le choix ira vers les races qui présentent une bonne aptitude bouchère (développement musculaire) et qui sont demandées par les opérateurs de la région : avantage alors aux blondes d'aquitaine et limousines.

 

Une fois le choix fait, reste à trouver les animaux. Ils devront être sanitairement irréprochables et  génétiquement intéressants et si possible à un prix raisonnable.

Contact

Besoin d'informations ?
Un conseil personnalisé ?

Jean-Claude DORENLOR

Conseiller système bovins viande/Equins

Tél : 02 33 06 49 61

Publications

Agenda

Aucune actualité disponible.